''Yankee Doodle'' et Lafayette


Billerica, Massachussets, USA.

 

Le ''Yankee Doodle'', vous savez, c'est la chanson patriotique qu'on entend dans tous les films sur la guerre de sécession américaine . Saviez-vous que cette chanson a un lien avec l'histoire de France ? Personnellement, je n'en avais aucune idée, jusqu'à ce que nous nous rendions dans la petite ville de Billerica dans le Massachussets, qui est connue comme la ville du ''Yankee Doodle''.

Alors voilà, pour la petite histoire, ce que j'ai découvert au sujet de cette chanson :

 

 

 

C'est une chanson patriotique, expression de l'humour et de l'esprit de 1776, qui est l'année de la déclaration d'indépendance des USA. On la chante à l'école, car elle fait partie des chansons enfantines traditionnelles.

Mais quand on y regarde de plus près, on s'aperçoit qu'à l'origine, cette chanson était tout sauf patriotique.... Vous allez voir pourquoi:

 

 

 

 

 


Une chanson créée pendant la ''French and Indian War''


 Carte de l'Amérique du Nord en 1748, avant le conflit. Source wikipedia

Carte de l'Amérique du Nord en 1748, avant le conflit. Source wikipedia

1754: La France est alors sous le règne de Louis XV.

Un grand conflit oppose la France et les Britanniques pour la domination coloniale de l'Amérique du Nord. C'est ''The French and Indian war'' (la guerre des français et des indiens).

Elle s'appelle aussi ''guerre de conquête'' ou ''guerre de sept ans''. Il s'agit du premier conflit qualifié de "mondial". Il oppose principalement la France et l'Angleterre.

 

En Amérique du Nord, on y trouve:

  • les français, leurs milices de Nouvelle France et leurs alliés amérindiens d'un côté, 
  • et les britanniques, leurs milices américaines et les indiens Iroquois de l'autre.

Je ne vais pas développer ce qui s'est passé pendant cette guerre, ce n'est pas le but, mais en gros ça a été un gros conflit à coups de sièges, déportations, massacres, scalps...

Cette guerre a été l'origine de la perte du Québec par la France. L'expression québecoise ''Maudit Français'' serait issu de ce conflit.

 

Toujours est- il que dans ce contexte, les deux camps se haïssaient et se méprisaient profondément.

 

 


Une chanson ''pro-britannique'' qui se moque des yankees américains


La première version du ''Yankee Doodle'' aurait été écrite pendant cette ''French and Indian war''  par un médecin de l'armée anglaise, le Dr. Richard Schuckberg, pour ridiculiser ouvertement la dégaine mal fagotée des Yankees américains qui combattaient côté français. (Autant vous dire que les français n'étaient pas en reste d'ailleurs, héhé ).

Avec un texte cinglant et ironique à souhait, on peut dire que ce ''brave homme'' s'est bien ''lâché'': la chanson, était composée de (très) nombreux couplets, (dont certains à connotation scatologique... ) et témoignait de tout le dédain que pouvait avoir les anglais à l'égard du manque de classe et de la rudesse des américains, alliés anglais y compris, d'ailleurs.

 

  • Au fait, c'était quoi, au juste, une dégaine de plouc pour l'anglais de l'époque ?? 

La réponse en images: Comparaison du look anglais et de celui des autochtones américain. (Vous constaterez qu'il en fallait souvent peu pour offusquer l'oeil affuté des nobles anglais). (La source des images est indiqué dans la légende)

De nouveaux couplets en nouveaux couplets, la chanson s'est peu à peu étoffée, et s'est répandue comme une trainée de poudre dans les rangs de l'armée britannique. A cette époque, tout le monde pouvait écrire tout et n'importe quoi sur l'air du ''Yankee Doodle''. En gros, c'était à celui qui chanterait la strophe la plus croustillante ou la plus caustique. Fortes de leurs petits succès, certaines ont été gardées, là ou d'autres ont été oubliées, et plusieurs versions du ''Yankee Doodle'' sont ainsi apparues.

Fait notoire: même les yankees, non dénués d'humour,  se sont mis à chanter sur leurs comptes, et on aussi créés leurs propres strophes. La chanson déformée est, de ce fait, devenue rapidement très populaire dans toutes les colonies d'Amérique du Nord.


Le Massachussets et le ''Yankee Doodle'' 


  • Comment la tension est montée entre anglais et américains

1763: Après la prise de Montréal, La France perd la ''French and Indian war''  et signe avec l'Angleterre le traité de Paris.

L'Angleterre, alors lourdement endettée, décide de taxer - tout aussi lourdement - les habitants de ses treize colonies d'Amérique puisqu'ils ont été les principaux bénéficiaires de sa victoire. (Ben oui, c'est normal, non ?...) Mais lesdits habitants ne l’entendent pas de cette oreille. ''No taxation without representation'' (pas d’impôt sans représentants au Parlement), proclament-ils, ce qui ne manque pas non plus de logique, hein…

  • Sur ce, l'Angleterre envoie ses troupes occuper la ville de Boston, dans le Massachussets

1768: Les anglais décident d'étouffer toute tentative de révolte américaine. Dans ce but, la couronne britannique envoie ses troupes occuper la ville de Boston, qui est le coeur du mouvement protestataire.  Excédés par l'occupation anglaise, la colère gronde chez les bostoniens et les habitants aux alentours. Le mouvement des ''Insurgés'' prend de l'ampleur. Il s'agit de groupes de résistants civils américains, organisés en milice, dont le nombre augmenta alors que la colère du peuple s'intensifiait.

Un mois avant le déclenchement de la guerre d'indépendance, l'animosité entre les citoyens de l'état du Massachussets et les forces britanniques est à son comble. La tension croissante s'est manifestée dans plusieurs épisodes, à la fois politiques et sociaux, qui ont marqué l'histoire américaine, tels que le "Boston Tea Party" et le "Boston Massacre". La révolte se prépare chez les Yankees...Cependant, Les anglais, eux, pensent assoir leur autorité, et étouffer la révolte.

 
  • Mars 1775: Comment un petit fermier de la ville de Billerica, inconnu au bataillon, marque l'histoire du ''Yankee Doodle''
 Image: Bibliothèque de Billerica, Massachussets (source des informations: wikipedia)

Image: Bibliothèque de Billerica, Massachussets (source des informations: wikipedia)

Thomas Ditson, 33 ans, fermier de la petite ville de Billerica, dans le Massachussets, quitte sa bourgade pour trouver des armes, et se rend à Boston. Là, il rencontre le Sergent Clancey, un militaire engagé, avec qui il discute de l'achat d'un manteau et de mousquets (armes à feu de l'époque). En gros, les deux compères seraient partis ''bras dessus, bras dessous'' arroser promptement leurs négociations qui se seraient soldées par un désaccord. Selon l'un, il était question d'acheter une ou deux armes pour quelques dollars dont une toute rouillée; et selon l'autre, il était question de vendre un arsenal, et d'incitation à déserter l'armée pour rejoindre les insurgés.

Quoiqu'il en soit, la petite soirée s'est terminée au poste pour Thomas Ditson, qui s'est fait arrêter par les anglais. Le lendemain matin, un sergent lui ordonna de se déshabiller pendant que des hommes apportaient du goudron et un oreiller en plumes. L'infortuné fermier de Billerica s'est alors fait goudronner et emplumer de la tête aux pieds, (même sur les parties qui ne devraient jamais voir le soleil, indique l'histoire). Un écriteau a été pendu à son cou, qui disait: "Américains ou Démocratie, incarnés par un vil qui tenta d'inciter l'un des soldats du 47e Régiment de Sa Majesté à déserter et à prendre les armes contre les rebelles, contre son Roi et son pays". Comble de l'humiliation, Ditson fût alors contraint de s'assoir sur une chaise attachée à une charrette à deux roues. 40 à 50 soldats anglais armés de fusils à baillonettes ont ensuite poussé l'infortuné fermier dans les rues de Boston en chantant et criant des insultes.

 

Le couplet le plus connu du ''Yankee Doodle'' a été créé ce jour là:  en gros, c'est une véritable provocation de l'armée anglaise aux insurgés américains:


'' Yankee Doodle’s come to town" (Le Yankee Doodle est arrivé en ville)
"For to buy a firelock", (afin d'acheter un mousquet (= arme à feu))  (''for to'' = ancienne façon de dire '' afin'')
"We will tar and feather him" (nous allons le goudronner et l'emplumer)
"And so will we, John Hancock.'' (ainsi le ferons-nous, John Hancock)

(John Hancock était alors élu à la mairie de Boston. C'est un commerçant très riche qui a financé la résistance américaine et s'est opposé aux lois fiscales anglaises imposées aux colons. Il a signé en 1776 la déclaration d'indépendance des USA et devint le premier gouverneur de l’État du Massachussets.)

Au fur et à mesure que la foule grandissait et se rapprochait des soldats, l'ordre fut donné de charger, ce qui fut malheureusement fait. Pour éviter de reproduire le massacre de Boston, intervenu peu avant, l'officier anglais en charge du cortège a finalement tout stoppé et a libéré Ditson, pensant que l'incident était clos. 


Les futurs insurgés, ''Billerica Minute Men '' et Thomas Ditson

 Les ''Minute Men'' sont les insurgés américains, qui sont des combattants civils.  Ils ont été sélectionnés par leurs commune pour être les plus compétents au combat. Chaque unité était identifiée par le nom de sa ville. 

Les ''Minute Men'' sont les insurgés américains, qui sont des combattants civils.  Ils ont été sélectionnés par leurs commune pour être les plus compétents au combat. Chaque unité était identifiée par le nom de sa ville. 

Seulement voilà: Par solidarité pour leur voisin Thomas Ditson, les hommes de Billerica, (les ''Billerica Colonial Minute Men'') n'en sont pas restés là. 

Ils ont écrit une lettre de protestation au Général Gage, en charge des troupes de Boston au sujet de ce qui a été qualifié de ''perte de contrôle des officiers anglais''. Autant vous dire que ça ne faisait guère partie des us et coutumes de l'époque ! Imaginez le fier Général anglais en train de lire une lettre qui le traite (en gros) d'incompétent par des ''rustres de colons'' qu'il méprise...

 


la provocation anglaise du ''yankee doodle'' aux insurgés


  • Avril 1775, c'est la révolte, la coupe est pleine chez les Yankees !
 Musée de Concord - Minute Man National Historical Park

Musée de Concord - Minute Man National Historical Park

La révolte s'organise dans les chaumières américaines (si on peut dire). Les Insurgés (''Insurgents''- nommés aussi les ''Patriots''), qui sont en majorité des civils, s'arment et font de la résistance. Seulement voilà: les insurgés ne savent pas mener un champ de bataille, et ils ont peu de moyens.

 

A force de tirer sur la corde, elle casse... dans la ville de Concord, en l'occurrence, à une quinzaine de kilomètres de Billerica, la fameuse ville du fermier emplumé.

Le 19 avril 1775, 700 militaires anglais reçoivent l'ordre de se rendre secrètement à Concord, au nord de Boston, pour détruire un dépôt d'armes clandestin détenu par la milice Yankee. 

Certains de leur effet de surprise, les anglais arrivèrent sur place en chantant le ''Yankee Doodle'' à tue tête, et la fameuse strophe qui évoque les mésaventures du fermier de Billerica.

 

Seulement voilà: les Insurgés ont été avertis de leur arrivée et les anglais sont attendus de pied ferme. Les armes ont été déplacées en lieu sûr, et le comité d'accueil ne sera pas celui auquel s'attendait les britanniques...

 

Ainsi, près de 500 Insurgés combattirent les anglais au ''North Bridge'' de Concord. Parmi eux, se trouvaient les ''Billerica Minute Men'', et Thomas Ditson, le fermier goudronné et emplumé à Boston un mois plus tôt. (On peut imaginer l'état d'esprit de Ditson en ouvrant le feu sur ses geoliers...)

 

Résultat: 200 soldats anglais trouvent la mort dans l'échauffourée. On peut dire que ça a mis le feu aux poudres, au sens propre, comme au figuré..., puisque ce fait d'armes marque le début de la guerre d'Indépendance qui va conduire à la naissance des États-Unis d'Amérique.

 (Pour en savoir plus sur le lieu de cette bataille , c'est ici)

 

 


L'arroseur arrosé: le yankee doodle est retourné aux anglais


La mémorable bataille de Concord s'est avérée être un échec cuisant pour les anglais, qui on essuyé leur première défaite. Ils ont dû battre en retraite pendant que les Insurgés les narguaient en leur retournant le chant du ''Yankee Doodle''.

L'histoire "légendaire" raconte qu'un espion américain présent sur place aurait rapporté les propos suivants: (source ici)

'' Quand la seconde brigade est venue de Boston en renfort de la première, rien d'autre n'a été joué des tambours ou des flutes que le ''Yankee Doodle''...

A leur retour à Boston, un des officiers a demandé à un de ses frères d'armes comment il appréciait cet air de musique à présent.

''Satanés Yankees ! ''- répondit l'officier. 

'' Ils nous ont fait danser jusqu'à ce qu'on en puisse plus. ''

Depuis, le ''Yankee Doodle'' ne sonna plus aussi suavement aux oreilles des anglais. La vision satirique des américains faisant danser les anglais sur le ''Yankee Doodle'' eut un franc succès chez les Insurgés, et devint ainsi  un hymne très populaire, mais officieux. 


Georges Washington et le ''Yankee Doodle'': la rebellion s'officialise


L'armée des insurgés est placée le 15 juin 1775 sous le commandement en chef de George Washington. Forte de 20 000 hommes, elle assiège Boston. 

 Source Wikipedia: George Washington prenant le commandement de l'armée continentale (l'armée des 13 colonies d'Amérique)  

Source Wikipedia: George Washington prenant le commandement de l'armée continentale (l'armée des 13 colonies d'Amérique)  

 (Image - source Wikipedia - Tableau de Gilbert Stuart)

(Image - source Wikipedia - Tableau de Gilbert Stuart)

(entre parenthèses,

George Washington, c'est qui au fait ?)

Au côté des anglais lors de la French and Indian War...

Né en 1732 à Pope's Creek, en Virginie et décédé en 1799 à Mount Vermont, également en Virginie. C'est un des plus riches planteurs de Virginie avec son domaine de Mount Vermon. Il s'est fait connaître lors de sa participation à la ''French and Indian war'' (1754 - 1763) en défendant les intérêts des anglais et s'est investi en politique.

Il se bat ensuite contre eux lors de la guerre d'indépendance

Il a des ascendants essentiellement anglais.. et un français... Il est le descendant de Nicolas Martiau (1591 -1657), un huguenaud de l'Ile de Ré, qui fût le premier colon français de Virginie en Amérique. Coïncidence de l'histoire: Cet ancêtre français avait acheté 150 ans plus tôt le terrain de Yorktown sur lequel son descendant, G. Washington allait conduire la bataille décisive qui mena l'Amérique à la victoire.

Et devient le premier Président des Etats Unis

Après avoir gagné la guerre d'indépendance en 1783, il est devenu le Premier Président des Etats Unis d'Amérique. Il est considéré comme un des pères fondateurs des USA. Il a participé à la rédaction de la constitution.

Parmi les hommages qu'on lui a rendu, G. Washington a reçu la nationalité française par décret en 1792.


Retour à nos moutons, ou du moins, au siège de Boston et au Yankee Doodle...


comment la strophe du ''Yankee Doodle'' la plus connue a été écrite ...


Côté anglais, les phrases méprisante écrites au vitriol continuent de fuser: Le siège de Boston par G. Washington est ridiculisé par les anglais qui remettent ça...avec une nouvelle version du ''Yankee Doodle'' après la bataille de ''Bunker Hill''.

Côté américain, retour de manivelle: Les anglais se moquent des américains ? Fort bien. Les insurgés provoqueront l'armée anglaise avec le "Yankee doodle", MAIS en utilisant ironiquement le ton du péquenot américain. C'est Edward Bangs, un étudiant de Harvard qui a servi chez les ''Minute Men", qui publia la fameuse version de 5 strophes destinées aux anglais. Elle devint la version la plus populaire du ''Yankee Doodle'' de 1775 à 1776. Elle narre la réaction d'un ''country bumpkin'', (un péquenaud du coin) après sa visite du camp militaire des insurgés de Boston. Les expressions utilisées et le ton sont ceux d'un rustre de bas état étage qui a l'air assez niait.

  • ''And there, was Captain Washington (et là, était le Capitaine Washington)
  • And gentle folks about him; (et les bonnes gens (parlent) à son sujet)
  • They say he’s grown so tarnal proud (Ils disent qu'il est devenu (il a grandi) si bigrement (sacrément) fier)
  • He will not ride without them.'' (Qu'il ne montera pas (à cheval) sans eux)

Ironie de l'histoire, les anglais seront finalement contraints de quitter la ville de Boston en 1776... La déclaration d'indépendance des USA a été signée le 4 juillet 1776. (Independance Day), mais le conflit perdure.


Le macaroni du ''yankee doodle'' ? 


 Source wikipedia

Source wikipedia

 

 

 

Pensez-vous avoir entendu le mot "macaroni"dans le Yankee Doodle ? C'est bien le cas. Vous ne rêvez pas.

Puisque la première version avait pour objet de se moquer de la dégaine des Yankees, les précieux nobles anglais en ont eu pour leur compte ensuite, côté américains !

Le ''Macaroni'', c'est une mode, un style de vie et une façon de paraître.. comment dire... TRES, mais alors très surfaite, maniérée, pour ne pas dire ridicule, qui est apparu en Angleterre vers 1770. 

Les anglais conservateurs de l'époque, qui se moquent ouvertement de cette mode, en ont rapidement fait des caricatures satiriques. (comme la gravure ci-jointe, dans laquelle un homme apprend avec désarrois que son fils est devenu macaroni - source wikipedia)

Le Oxford Magazine note en 1770 : '' Il y a en vérité une sorte d‘animal ni mâle ni femelle, une sorte de chose du genre neutre qui vient d‘émerger parmi nous. On l'appelle macaroni. Cela parle sans vouloir rien dire, cela rit sans civilité, cela mange sans appétit, cela monte à cheval sans en faire, cela court les filles sans passion.''

Sur ce, les Insurgés américains ne se sont pas fait prier pour se moquer des troupes anglaises en leur donnant le sobriquet de ''macaroni''!

Et la phrase est restée, dans la version actuelle du ''Yankee Doodle''.

 

 

 

 

 

 

 


quand l'histoire du Yankee Doodle rejoint celle de Lafayette ... en amérique


BenFranklinDuplessis.jpg
  • Benjamin Franklin part à Paris demander l'appui de la France

L'insurrection et la déclaration d'indépendance ont un très grand retentissement dans la noblesse libérale d'Europe, et les premiers combats ne sont pas favorables aux insurgés. George Washington est battu à Long Island le 27 août 1776. La ville de New York repasse aux mains des Anglais en octobre suivant.

En désespoir de cause, les indépendantistes envoient le populaire Benjamin Franklin à Paris afin de négocier d'urgence l'appui de la France. 

 

 

Gilbert_du_Motier_Marquis_de_Lafayette.png
  • Gilbert du Motier, Marquis de Lafayette décide de partir en Amérique, contre l'avis du rois Louis XVI ...

Contre l'avis du jeune roi Louis XVI, le marquis de La Fayette (19 ans) arme une frégate à ses frais et rejoint les Insurgés. Sa jeunesse et son engagement pour l'indépendance de l'Amérique sans l'accord du roi, avec ses propres deniers, l'ont rendu extrêmement populaire. Lafayette fait partie des 8 citoyens d'honneur des Etats Unis.

D'autres officiers se joignent au mouvement comme le commandant Pierre L'Enfant, qui jettera les plans de la future capitale, le général Louis Duportail, mais aussi le Prussien von Steuben, le Polonais Kosciusko ou l'Allemand de Kalb. Leur expérience militaire sera précieuse aux insurgés.

 

  • Partir oui, mais avec quels moyens logistiques ? 

Il faut des armes, des frégates, des hommes...

 

 

 

 


beaumarchais
  • Pierre- Augustin Caron de Beaumarchais
  • Soutien de Lafayette dans son projet

Beaumarchais, homme de théâtre et aventurier exalté, est espion et marchand d'armes pour le compte de Louis XVI.

Il organise des envois d'armes clandestins à destination des insurgés, via une société-écran (Roderigue Hortalze et cie) avec l'approbation du ministre des Affaires étrangères, Vergennes, désireux de favoriser tout ce qui pourrait affaiblir l'ennemie héréditaire de la France.

Selon Silas Deane, diplomate et et commissaire des Insurgés à Paris: "les Etats-Unis lui sont plus redevables, sous tous les rapports, qu’à toute autre personne de ce côté de l’Océan".

Autant vous dire qu'il a soutenu les projets de Lafayette.


Lafayette et le ''Yankee Doodle''... 5 ans plus tard


19 octobre 1781: les anglais, commandés par Lord Cornwallis, capitulent à la bataille de Yorktown.

 Source wikipedia - tableau de John Trumbull (1820) - Capitulation de Cornwallis à Yorktown

Source wikipedia - tableau de John Trumbull (1820) - Capitulation de Cornwallis à Yorktown

Le Marquis de Lafayette est alors commandant de la brigade légère d'infanterie, aux côtés des américains. Comme le voulait l'usage, lors de leur retraite, les anglais ont marché le long des troupes ennemies. Pour se faire, les troupes françaises et américaines se tenaient de part et d'autre du passage de leur ennemi vaincu.

En passant entre les deux troupes, les anglais choisirent de marquer leur mépris pour les américains en flouant les codes d'usage.

Et oui; ces traitres, ces anciens sujets mal fagotés, ces malotrus, ces rustres, avaient osés se battre contre eux, aux côté de leur ennemi héréditaire, la France. Les anglais marchèrent donc la tête tournée vers les troupes françaises, feignant avec dédain la présence des troupes américaines dirigées par G. Washington.

Le Marquis de Lafayette était outragé de cet affront. Il a alors ordonné à son groupe français de jouer le ''Yankee Doodle''... L'histoire dit que dans une explosion de tambours et un tourbillon de flutes, les musiciens se lancèrent dans leur chanson préférée !

Toutes les visages britanniques, ébahis et surpris, ont soudain montré leur étonnement.  Ils se sont  alors tournés ébétés vers leurs anciens sujets, puis sont partis en chantant: ''The world turned upside down''.  (Le monde s'est renversé = c'est le monde à l'envers)

 

Lafayette est ainsi connu pour avoir donné le coup de grâce aux anglais en leur infligeant l'ultime humiliation... mémorable, en somme. 


Pour en savoir plus...


A lire aussi: les derniers posts