Immigrant français: Ce qui ne plait pas aux canadiens… (et on les comprend)


Le truc de l’immigrant français que les canadiens ont envie de tarter… c’est de parler de lui en critiquant tout. Ça n’arrive qu’aux autres ? Allez, soyons honnêtes: on fait tous des bourdes en arrivant… Parce qu’on en a pas toujours conscience ! le plus difficile parfois est de réaliser que ce qui était important chez soi avant de partir ne l’est plus autant de l’autre côté de l’Atlantique. Alors voilà une série de démonstrations, et de trucs pour se soigner (haha !): c’est parti !!


Les comparaisons avec la France et les canadiens

frigomeme.png

Vous arrivez et c’est la découverte: tout est différent, tout est sujet à étonnement ou à comparaison avec votre pays d’origine. Un peu suffit à vous donner envie de faire une remarque, alors vous en faites à foison !!. Oui, mais…

Imaginez ...

Vous avez un ami étranger qui passe systématiquement ses journées à comparer sa vie en France avec celle de son pays. Du genre: ''ici, on fait ça. Alors qu'à Tombouctou, on fait comme si ou comme ça''.

Ou alors du genre: ''Tu vois, ici les routes sont moins bien entretenues qu'à Shanghaï '' ou ''là-dessus, c'est vrai qu'à Dallas c'est mieux''... etc...

Franchement, entre nous, ce genre de discours , ça passe, mais à petites doses, non ? A force d'entendre moulte comparaisons et autres critiques, n'auriez-vous pas le sentiment que cette personne est mal à l'aise dans votre pays ? Ou est-ce une personne qui a la grosse tête et qui n'aime parler que d'elle-même ? Comment imaginer alors que les gens le prenne bien ? 

Eh bien vous voyez, c'est partout la même logique en fait. En gros, si vous pensez capter l'attention en parlant de la France dès que l'occasion se présente, vous avez tout faux et vous passerez pour un gros lourd.


Le must des phrases du français “gros lourd” critiqueur que j’ai lues ou entendues:

omg.png

“Le réseau routier est moins évolué ici. En France, y’a des ronds points fleuris. Ils n’ont pas le sens de l’esthétique ”: le réseau routier c’est des milliers de kilomètres ici. Si vous ne voulez pas vous ruiner en impôts locaux, mieux vaut la jouer “pratique”. Pour info, les péages, quand y’en a, c’est environ 3,00$ CAD maxi. On est loin du Paris- Lyon à plus de 34 euros. Les routes sont globalement bien entretenues, d’autant que leur robustesse est mise à rude épreuve: neige, verglas, températures pouvant descendre à -20 degrés Celcius l’hiver et à 35 degrés en été. Pensez à l’état des routes en France si on avait le même climat… Alors autant réduire la fonction des routes à leur vocation première, qui est de ROULER dessus…

“Les lunch box c’est insupportable. Au moins en France on peut manger à midi”. Les “lunch box", c’est le “casse dalle” que vous emportez avec vous pour manger à midi. Peu de pays dans le monde sont centrés sur 3 repas par jour, complets. La France en fait partie, et fait figure d’exception. Autre pays, autres moeurs... Ici, c’est un gros petit déjeuner le matin, un bon encas à midi, et/ou entre deux repas, et un repas le soir. Si vous souhaitez manger un gros repas à midi, c’est votre affaire. Tout le monde mange quand il veut et comme il veut.

“En France, la charcuterie est meilleure. Ici, ils savent pas faire le saucisson”… euh… ben on est pas en France, quoi. La charcuterie américaine n’est pas fabriquée selon les standards européens. Bah voui. Les québécois peuvent aussi dire que le sirop d’érable est dégueu et hors de prix en Europe, non ? D’ailleurs, pour les amateurs de charcuterie, sachez que la charcuterie qui s’importe le plus en Amérique du Nord, c’est la charcuterie italienne. Il y en a de partout. Les charcutiers français sont très mal implantés en Amérique du Nord, ils s’exportent TRES peu !! Pas d’importation, pas de produits sur place… et le saucisson, c’est TRES français.

flower power.png

le truc pour s’en sortir !

En bref, pour faire simple: si vous pensez que votre pays est le meilleur au monde, vous serez toujours déçu, où que vous alliez. Si vous pensez quitter votre pays pour vivre ailleurs comme si vous n’étiez jamais parti, vous ne pourrez jamais vous intégrer dans votre pays d’accueil. Il est vrai qu’accepter de perdre certaines choses, c’est parfois difficile, même si c’est pour en gagner d’autres . Alors pendant votre phase d’adaptation, si vous pensez à ce qui vous agace, centrez-vous surtout sur tout ce qui vous plait. :)


Après le gros lourd, le "must" du boulet de base: parler d’actualités régionales françaises

 
avion.png

On vient d'un pays connu sur la scène internationale, certes, MAIS petit, tout petit géographiquement, comparé à l'immensité des espaces canadiens. Ici, tout le monde se fiche littéralement de savoir que Bordeaux, c'est plus au sud que Tour, et qu'à Lille il pleut plus qu'à Marseille.

Eh bien oui, à quoi ça leur servirait ? Seriez-vous capable de leur parler de Chicoutimi ou de Sherbrooke sans avoir regardé de carte?

De même, étaler toute une ribambelle de noms de personnages publics inconnus au Canada, ça ne sert à rien ! Vous souciez-vous de ce qu'a fait René Lévesque ou du nom de la femme de Martin Matte ?

Votre vie en France, les gens s'en fichent, parce que justement, vous n'êtes pas en France.

Ok, mais alors on parle de quoi, nous ??? Comment ouvrir une discussion sur un sujet local alors que les seuls souvenirs et références qu’on en a sont en Europe ?

flower power.png

Le truc pour s’en sortir

Lisez les journaux people et les potins sur internet !! Si, si, c’est très utile pour suivre les émissions télés et comprendre qui est connu ou pas. Y’a pas que Céline Dion !! (vous n’êtes pas coutumier de ce genre de lectures ? chut ! on le dira à personne !! haha !! )

Regardez la météo, pratique pour apprendre la carte du Canada !


A propos des débats à la française, et des questions existentielles

bob.png

Les français sont dans la critique et la réflexion là où les américains sont dans le positivisme et l'action.

Alors si vous pensez faire des émules en engageant une discussion étayée sur des sujets du genre:

  • le sens profond de vie, 

  • un débat politique sur ce qui aurait dû être appliqué,

  • vos souffrances infantiles,

Vous pouvez vous fourrer le doigt dans l'oeil jusqu'à l'omoplate. Tout l'monde s'en fiche LITTERALEMENT. Comme de l'an 40, quoi. Mais alors, vraiment. Au pire, vous passerez pour le français râleur persuadé que le monde entier a besoin de son opinion. Au mieux, vous serez le "chialeur" en titre.

Ce qui compte, c'est ce qui se passe ici, et maintenant. Parler c'est bien, faire, c'est mieux.


mon avis.png

donner sans arrêt son avis et ne rien en faire

Pour continuer dans la même logique, le monde entier n’a PAS besoin de connaître votre avis sur tout, en particuliers si c’est pour parler de problèmes…

Sauf si c’est pour agir et résoudre ce problème !! Parler pour ne rien faire, c’est agaçant. C’est passer pour l’éternel râleur, et c’est avoir l’air de ne penser qu’à sa petite personne. Autant vous dire là dessus que les français portent bien leur réputation de gens arrogants et critiqueurs.

OK, en gros, Comment changer son mode de communication ?

Clairement, c’est pas évident au début. Il faut penser américain avec un cerveau formaté européen, en fait. Alors comment rester soi-même tout en s’adaptant ? Comment communiquer en parlant de son expérience personnelle sans évoquer son pays d’origine ?

Avouez que y’a de quoi se sentir perdu, là.


 
flower power.png

Le truc pour s’en sortir

Les trucs qui peuvent aider:

positiver.

En étant un peu caricatural, c’est ce que font les américains en fait. Ils acceptent plus les difficultés car au lieu de les affronter, ils “glissent” dessus ou laissent couler !!! Résultat: le problème reste entier, mais au moins ils peuvent le gérer sans stress !!!!!

Si tu vis une galère, tu peux te plaindre, certes, mais pense qu’ “au mieux tu auras vécu une aventure, au pire tu auras une histoire à raconter “ !!

Quand tu fais quelque chose de pénible, “take it easy” comme on dit. Un problème n’est dramatique que si on lui donne de l’importance.

“Lâcher du leste” sur les sujets qui portent à débat

OUI, c’est possible !! Mais il faut l’accepter.

poser des questions

Poser des questions aux autres, quand on a envie de parler de soi. Ça ouvre le dialogue et “brise la glace”… (sans être trop intrusif !!) et ça évite de tomber dans un monologue barbant.




Et, vous, qu’en pensez-vous ? :)

See you soon and take care !!



A lire aussi: les derniers posts